Tout sur l'immobilier en Lozère et Aveyron
Notre actualité

Tout savoir sur le COMPROMIS DE VENTE

Pour commencer, qu’est-ce qu’un compromis de vente ? Il se définit en 3 points : 

  • C’est un avant-contrat qui vaut juridiquement « vente du bien ».
  • Il implique un engagement important de la part du vendeur comme de l’acheteur. Cet engagement peut être par l’insertion de conditions suspensives qui doivent être rédigées avec soin.
  • Il peut être signé devant un notaire ou sous seing privé.

À quoi doit-il ressembler ?

Aller ! On vous en dit un peu plus… 

Lors de la vente d’un appartement ou d’une maison, le compromis de vente doit être soigneusement préparé. Il est capital d’anticiper les clauses et les conditions. 

Si l’acquéreur ou le vendeur revient sur sa décision alors que le délai de rétractation est dépassé et les conditions suspensives levées, l’autre pourra l’assigner en justice.

Le contrat doit notamment préciser en détail :

·       L’identité du vendeur et de l’acquéreur ;

·       Le prix fixé ;

·       Le bien vendu (surface, équipements, servitudes…).

Chaque compromis de vente doit être adapté à chaque situation. Tout compromis de vente est unique.

Enfin, le compromis doit être également accompagné de plusieurs documents en fonction du type de bien vendu, tels que les diagnostics techniques de vente obligatoire. 

Il faut un dossier complet pour que la vente soit définitivement conclue !!!

Quelle est l’importance des conditions suspensives ?

La rédaction d’un compromis de vente peut intégrer des clauses suspensives, notamment :

·       L’obtention d’un prêt;

·       Le défaut d’exercice du droit de préemption de la commune et d’autres organismes ou personnes ;

·       L’obtention de l’état d’hypothécaire du bien ;

·       L’obtention du permis de construire.

Ces clauses sont souvent mentionnées dans les exemples de compromis de vente. Cependant, vous pouvez tout à fait en ajouter d’autres en fonction de votre situation.

L’essentiel est que le vendeur et l’acheteur soient d’accord puisque tous deux doivent signer le compromis pour que la vente ait bien lieu.

Que se passe-t-il après la signature du compromis de vente ?

Après la signature du compromis portant sur un bien à usage d’habitation, l’acquéreur non-professionnel dispose d’un délai de rétractation de 10 jours ouvrés, lui permettant de renoncer à l’achat sans justification. 

Ce délai peut être reporté si le dossier de vente n’est pas complet et qu’il manque des documents obligatoires. Si le dernier jour du délai de rétractation tombe un dimanche ou un jour férié, la fin du délai est décalée au premier jour ouvré suivant.

En cas de rétractation dans ce délai, l’acquéreur doit en informer le notaire ou le vendeur (en fonction de ce qui a été décidé dans le compromis de vente) par lettre recommandée avec accusé de réception. Le vendeur a alors 21 jours pour rendre à l’acheteur les sommes qui lui ont été versées lors de la signature du compromis de vente.

Marcel Immo est là pour vous accompagner dans tous vos projets. C’est pour cette raison qu’il nous semble important de vous rassurer et de vous informer simplement certains aspects de l’immobilier qui peuvent parfois paraître peu clairs et compliqués à comprendre.

J’espère que cet article vous aura plu.

À très bientôt,

Nelly Savajol

Article écrit par:

Nelly SAVAJOL

Marcel immo c'est une équipe de 10 collaborateurs, que j'anime avec passion et enthousiasme pour apporter à nos clients le meilleur service. Nos valeurs reposent sur le conseil, l'expertise, la satisfaction client, un suivi et un accompagnement à chaque étape. Découvrez-nous sur les réseaux sociaux et sur notre chaîne YouTube, à très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez
Enregistrer